RCC

  • Quel est le recul du RCC ?

    On entends souvent dire que nous utilisons des nouvelles techniques, quel est le recul ?en réalité nous rien de neuf !!!, le RCC est fabriqué sur la base du « faux palais », l’un des premiers appareils d’orthodontie, il a juste été amélioré, repensé en fonction des évolutions technologiques et médicales et c’est de même pour les gouttières décrites la première fois en 1950 !!!
    Pour les enfants de 3 a 9 ans le RCC a 20 ans, le fils de ma première assistante a aujourd’hui 28 ans, les résultats sont stables.
    Pour les adultes l’ISFESO a été pensée en 1999 et finalisée en 2008.
    Pour les appareillages Invisalign tout a commencé en 1997 et plus de 5 millions de patients ont été traité.
    Un appareil amovible il ne le mettra jamais ?
    C’est la question la plus fréquente et les parents sont souvent surpris de l’acceptation et du port permanent de l’appareil par leurs enfants.
    L’appareil est « sur mesure » conformément à la règle N° 3 de l’ISFESO, il est donc parfaitement adapté à la bouche de l’enfant, qui ressent une gêne pendant quelques jours puis se l’apprivoise pour le plus souvent ne plus pouvoir s’en passer.
    Il mange avec et ne le retire que pour l’hygiène conformément à la règle n0 4 de l’isfeso, ce qui évite de le perdre facilite l’acceptation et augmente l’efficacité.
    Il est conçu pour une efficacité médicale maximum et plus un appareillage médicale et adapté à une modification physiologique, plus le patient trouve du confort a cette correction quitte à ne plus pouvoir s’en passer.

Invisalign®

  • Peux t- on tout traiter avec Invisalign ?

    Le métier a changé, avant ont collé des bagues a l’œil nu et on ajusté régulièrement un appareil préfabriqué le même pour tous les patients qu’il fallait ajusté à chaque rendez-vous toujours à l’oui nu, ce qui nécessitait une grande dextérité et expertise. Aujourd’hui c’est comme un jeu vidéo; il faut piloter et comprendre un logiciel qui déplace virtuellement les dents avec un matériau plastique qui recouvre complètement la dent au lieu d’un fil dans une bague.
    Le Premier problème pour l’orthodontiste est de comprendre la biomécanique d’un système complètement différent des bagues.
    Le Deuxième problème est la manipulation du logiciel, comme je vous l’ai dit c’est une sorte de jeu vidéo, difficile de passer souvent le stage 1 surtout quand on ne joue que de temps en temps. Par contre celui qui joue tous les jours et qui est accompagné et guidé par un expert qui as déjà passé tous les stages peux non seulement gérer tous les niveaux de difficultés mais va aussi acquérir la rapidité et l’efficacité.
    Les cabinets B And Smile® expert mondial en technique Invisalign utilisent exclusivement le logiciel ClinCheck® pour assurer sa maitrise, son expérience dans le pilotage de la fabrication des aligneurs.
    Aujourd’hui on utilise la haute technologie
    Oui, avec l’expérience nous traitons toutes les déformations et même certaines qui ne sont pas traitées avec les bagues, par exemple le recul des dents du haut pour corriger les décalages et éviter les extractions dentaires. Parfois des auxiliaires, tels que des mini-vis ou des bagues en même temps que des aligneurs prédécoupés permettent certains mouvements comme le redressement de molaire du bas qui est beaucoup moins prédictible avec Invisalign.

  • Pourquoi proposer une autre vision de l’orthodontie ?

    On apprends de ces erreurs, je n’étais pas satisfait des résultats obtenus avec les techniques et concepts appris à l’Université, on disait que ça marchait dans 66% des cas. Quoi faire des 33% restants, je voulais 100% de résultats. Tout était basé sur l’occlusion et les patients me parlaient d’esthétique, de posture de respiration. J’ai voulu tout intégrer.

  • L’orthodontie 2.0

    un ensemble de soins dentaires et esthétiques qui fait appel à l’informatique, à la photo digitale et à des nouvelles techniques adaptées à tous les âges

Enfants

  • Comment décider de commencer un traitement pour son enfant ?

    Ce n’est pas une décision facile. Pour les parents, leurs enfants sont évidemment les plus beaux du monde, donc ils n’ont pas de problème. Ils iront quand même voir un pédiatre pour se rassurer, effectuer des visites de routine, même s’ils n’en ont pas envie, mais personne n’a envie d’entendre que son enfant a un problème. Et pourtant, une mauvaise croissance des mâchoires peut se voir dès la naissance. Et même : avant la naissance. J’avais accompagné ma femme à une séance d’échographie, peu avant qu’elle mette au monde notre fils. Lors de l’échographie, j’ai vu un décalage de ses mâchoires. Le radiologue qui pratiquait l’examen m’a pris pour un fou, mais je ne me trompais pas. Même in utero, le décalage était visible.
    Le pédiatre va se concentrer sur les problèmes vitaux, par exemple être sûr que le cœur de l’enfant marche bien. Mais rares sont ceux qui pourraient détecter une anomalie qui puisse entraver la croissance des mâchoires. Et si c’est le cas, si le pédiatre est attentif à ce qui peut sembler être un détail, encore faut-il qu’il ait entendu parler d’un orthodontiste pratiquant l’orthodontie fonctionnelle et traitant les enfants jeunes. Malheureusement, la plupart des pédiatres qui auront détecté une anomalie restent sur l’idée reçue – ou plutôt l’idée dépassée – qu’il faut attendre que l’enfant ait l’âge d’être soigné.
    Depuis vingt ans, il n’y a pas une semaine où je n’entends pas une mère me dire « Si vous saviez, monsieur, pour vous trouver ça a été l’enfer ! Les problèmes de mon enfant, je les vois depuis longtemps. Tout le monde me dit qu’il faut attendre, mais je vois bien que ça ne va pas ! »
    Si le problème de l’enfant est à ce point visible, les parents vont l’emmener chez leur dentiste. Mais emmener un enfant de trois ou quatre ans chez le dentiste, ce n’est pas évident ! Déjà, vous, vous n’en avez pas envie, alors y envoyer votre enfant en bas âge… Et que fera le dentiste ? Il enverra les parents et leur enfant chez un orthodontiste.

  • N’y a-t-il pas un risque de transformer l’enfant ?

    Toute modification induira un changement. Le RCC est conçu pour que tout changement reste naturel dans la limite de son hérédité. C’est pour cela que dans un premier temps nous ne travaillons que sur la mâchoire du haut adaptative et que les activations sont contrôlés en fonction de la réponse naturelle de la mâchoire du bas poussée par la langue.

  • Pourquoi intervenir sur dents de lait ?

    Plus on intervient tôt, en utilisant ce que l’on appelle l’orthopédie dentofaciale (ODF), plus on arrive à stimuler naturellement une croissance harmonieuse et à corriger des anomalies. En revanche, plus on attend, plus il faudra forcer. En intervenant tôt, l’orthodontiste aide la nature, en intervenant tard, il la force, ce qui peut entraîner des conséquences secondaires, par exemple sur la posture. La norme en orthodontie a longtemps été de ne pas intervenir sur des jeunes enfants, pour la simple raison que nous utilisions des bagues, et qu’il apparaissait inutile de les poser sur des dents de lait, de toutes façons destinées à tomber. Mais aujourd’hui, il n’y a pas que les bagues. Il existe des appareillages adaptés à de très jeunes enfants de trois ou quatre ans, notamment pour accompagner la formation de la mâchoire.
    De toute évidence, lorsqu’on détecte l’apparition d’un défaut, lorsqu’on relève tous les signes médicaux, cliniques, d’un hypo-développement de la mâchoire - des enfants cernés, qui ont du mal à respirer, qui sont fatigués et dont le visage est refermé- il vaut mieux agir plutôt que de laisser les défauts s’installer.

  • Pourquoi traiter tôt ?

    Chez l’enfant de moins de neuf ans, on peut intervenir sur la croissance, l’orienter, la stimuler, mais aussi modifier la façon de fonctionner pour éviter de mauvais automatismes.
    Imaginez un conducteur adulte auquel on offre une voiture dans laquelle la pédale d’accélérateur et le frein sont inversés.

  • Combien de temps va-t-il lui falloir pour s’y habituer et conduire sans problèmes ?

    Offrez en revanche la même voiture modifiée à un conducteur débutant : comme il n’a rien connu d’autre, il s’y habituera sans difficultés.
    Il en va de même avec l’orthopédie dentofaciale. Si vous vous êtes habitué à une mâchoire décalée ou trop petite depuis vingt ou trente ans, modifier votre structure nécessitera une longue période d’adaptation, tant pour le visage que pour le cerveau.
    Et pourtant, il se trouve encore des praticiens pour estimer qu’il ne faut pas traiter les jeunes enfants, mais au contraire attendre que toutes les dents définitives aient poussé, puis les redresser avec des bagues. Les mêmes praticiens admettraient cependant qu’un enfant qui suce son pouce déforme ses mâchoires. Eh bien si le pouce déforme, c’est qu’on peut reformer. Le tout, c’est de trouver l’appareil qui reforme.

  • Pourquoi un développement harmonieux des mâchoires est si important ?

    On voit souvent en cabinet des patients dont les mâchoires sont décalées à droite ou à gauche. Une malformation qui se produit dans le plus jeune âge.
    Représentez-vous votre mâchoire inférieure (ou mandibule) comme une sorte de boite dans laquelle est posée la langue, et celle du haut (le maxillaire) comme le couvercle de cette boite. Si à la maison, vous n’avez pas le couvercle qui correspond à votre boite, vous n’arriverez pas à la fermer, ou alors vous devrez forcer et ça fermera mal.
    Si vos mâchoires ne s’emboitent pas, si par exemple celle du haut est trop petite et que les dents supérieures ne recouvrent pas naturellement les dents du bas, le visage va compenser en se décalant, en se déformant, ce qui crée une asymétrie.
    Il faut comprendre que vos deux mâchoires ont des croissances complètement différentes et indépendantes l’une de l’autre. La mandibule est indépendante, elle grandit par ses extrémités, sans être freinée. La mâchoire du haut, le maxillaire, fait en revanche partie du crâne, dont la croissance s’arrête durant l’enfance.
    Le maxillaire, c’est la mâchoire de l’oxygénation. L’air que nous respirons - 15.000 litres d’air chaque jour ! - est absorbé soit par le nez, soit par la bouche. Dans une atmosphère de plus en plus polluée, il est indispensable que le nez joue son rôle dans la respiration, parce que les vibrisses – les poils internes des narines - permettent de filtrer les plus grosses particules. Les muqueuses qui garnissent ses parois vont également retenir les particules - c’est pour ça qu’on se mouche. L’air ainsi purifié d’une partie de la pollution va être encore filtré d’éventuelles bactéries ou virus au niveau des végétations adénoïdes, avant de passer dans le larynx pour arriver jusqu’aux poumons. C’est du fait de ce rôle de filtre que ces organes peuvent s’infecter et, en cas d’inflammation, provoquer des laryngites ou des rhinites. L’air a un pouvoir fonctionnel de développement de la mâchoire. Plus on respire naturellement par le nez, plus la mâchoire se développe. En revanche, si cette voie est déficiente, nous compensons en ouvrant la bouche, comme des sportifs hors d’haleine.
    Pour que ces voies aériennes supérieures jouent pleinement leur rôle et que la mâchoire supérieure se développe normalement, il faut stimuler la respiration par le nez dès le plus jeune âge, par exemple en faisant sentir des odeurs diverses au bébé.
    La deuxième action qui permet une croissance normale de la mâchoire, c‘est la mastication. Plus on mange des aliments durs, plus on développe ses mâchoires.
    Mais aujourd’hui les enfants mangent mou.
    Des pâtes, des hamburgers, des frites, des pizzas, le plus souvent des aliments qui ne nécessitent pas une longue mastication. De ce fait, la mâchoire des enfants ne se développe pas, ce qui est en train de devenir un vrai problème de santé pour nos sociétés occidentales. Nous voyons de plus en plus souvent en cabinet des enfants dont la mâchoire est insuffisamment développée et qui donc s’oxygènent mal.
    Ceci affecte même le développement du cerveau, qui a besoin d’être maintenu à température constante par la circulation sanguine et correctement ventilé par l’air qui passe dans les cellules ethmoïde-frontales, comme un moteur de voiture refroidi par l’eau et par l’air. Si l’air ne joue pas normalement son rôle, le cœur va compenser. Et nous voyons des enfants qui ont des cernes.

  • Combien coute un traitement enfant ?

    Les traitements enfants comprennent les radiographies, les bilans et diagnostics, les appareillages et visites de contrôle. Ils sont en général facturé par années et coutent de 1400 à 7000 CHF par années suivant l’appareillage et la complexité du cas.
    Ces traitements sont pris en charge par les assurances complémentaires en fonction de votre contrat et certaines déformations sont totalement prise en charge par l’AI.

  • Puis je avoir un devis gratuit pour mon enfant?

    Avant de commencer tout traitement nous délivrons systématiquement un devis, un bilan et un consentement éclairé.
    vous avez déjà eu un avis ou devis d’orthodontiste et aux fin de ne pas multiplier les mêmes facturations, nous pouvons vous adresser un simple devis.

  • Faut-il extraire des dents pour faire de la place ?

    Selon certains, les mâchoires sont devenues trop petites et ne pourraient plus accepter toutes les dents. C’était une question d’évolution. Il est vrai que depuis le singe jusqu’à homo sapiens, les mâchoires n’ont cessé de reculer, mais notre alimentation moderne accélèrerait encore le mouvement.
    S’il n’y a plus assez de place pour les dents, nous n’avions pas d’autre choix que d’en enlever.
    J’ai pratiqué cette orthodontie à base d’extractions, jusqu’au jour où je me suis rendu compte qu’enlever des dents ne réglait pas tout. Si nous partions du principe que le corps humain avait évolué et qu’il n’y a plus assez de place pour les dents, l’évolution était censée se faire naturellement et les dents surnuméraires ne devraient plus exister à la naissance. Et puis le principe même me gênait. La mâchoire est trop petite ? Pas de problème, on enlève des dents. Non : si la mâchoire est trop petite, on la fait grandir.
    Imaginez un homme qui ait une jambe plus petite que l’autre. Que faut-il faire ? Couper l’autre jambe pour les mettre au même niveau ? Mais alors le corps sera transformé, déséquilibré. Je pense, moi, qu’il faut rallonger l’autre jambe. Et donc si la mâchoire est trop petite, il faut la faire grandir.
    Chez l’adolescent ou l’adulte il y a encore des possibilités pour ne pas extraire les dents : les reculer, élargie l’arcade, les diminuer en largeur.
    Les radiographies et les simulations 3D nous aident à mieux percevoir et préciser les possibilités des déplacements et permettent dans la plupart des cas de trouver des solutions sans extraction de dent.

Adolescents et aligneurs amovibles ?

  • Les aligneurs il va les perdre et ne pas les porter, je préfère du fixe collé sur les dents

    Aucun changement qu’il soit médical ou autre ne se fait sans effort, sans contrainte.
    Comme pour le sport seuls la persévérance, l’entraînement et la discipline permettent d’obtenir d’excellent résultat. Contraindre un être humain en l’emprisonnant dans un traitement, un entraînement ou autre ne peut que rassurer, mais n’amène jamais à l’excellence.
    En tant que spécialiste des bagues j’ai refusé de continuer cette thérapeutique car elle oblige une hygiène impeccable à chaque repas à chaque ingestion et nécessite souvent un port d’élastiques pour avancer et finir le traitement. Ces 2 contraintes étaient les causes principales de mes échecs avec les bagues mais ce que j’ai vu de pire est la perte des racines, rare mais existantes, touchant les patients dans un hasard que la science décrit mais n’explique pas.
    Pour Moi le choix des gouttières amovibles et transparentes est plus un choix médical, de qualité et de résultat avec un appareil unique et sur mesure et non le même pour tous les patients collé “à l’œil nu”
    Souvent mes confrères font croire qu’avec les bagues il faudrait moins de discipline qu’avec les Aligneurs alors que je pense que sans discipline les bagues présentent des risques bien plus élevés.

  • Les Aligneurs sont-ils aussi efficaces que les bagues ?

    Je pense que dans la plupart des mouvements tel le recul des dents, les traitements sans extraction de prémolaires, les dents en avant, les aligneurs sont plus efficaces que les bagues. Pour les fermeture d’espaces molaires, les bagues gardent encore un meilleur contrôle et c’est pour cela que dans tous les traitements adultes pour redresser des molaires ou les avancer je rajoute sur les aligneurs quelques bagues dans le fond de la bouche.
    Il ne faut pas oublier que le programme qui prépare la fabrication des aligneurs d’Align technologie est précis au 100ème de millimètre près alors que les bagues sont les mêmes pour tout le monde et sont ajustée ä l’œil nu au fur et à mesure des résultats, il est ainsi facilement compréhensible que les aligneurs sont plus précis.
    Il existe différentes marques d’aligneurs laquelle choisir ?
    Pour un simple alignement, nombreuses marques fonctionnent voir même des aligneurs fait dans le cabinet. Nous utilisons exclusivement les aligneurs de marque Invisalign pour la qualité de son plastique et ses procédés sécurisés et hygiénique de fabrication. Les plastiques sont des secrets bien gardés des firmes et leur port en bouche peuvent être critiqués comme le métal et il est rassurant de savoir de 5 Millions de personnes l’ont déjà porté sans risque. C’est pour cela aussi que même pour les cas les plus simples nous utilisons les produits Invisalign.
    Pour les cas plus complexes, les possibilités de customisations et de modifications des résultats à travers le logiciel d’Align nous permettent de traiter des cas complexes avec un parfait contrôle et une sécurité.
    Pour les enfants et adolescents, à ma connaissance seul Invisalign permet de gérer les dents de lait qui vont tomber et assure une garantie de 10 ans.
    Enfin ayant la grande expérience d’Europe avec plus de 3500 patients traités, plus de 10 000 simulations 3D contrôlés, nous maitrisons mieux cette technique qui si elle parait simple nécessite de l’expérience pour atteindre les meilleurs résultats.
    Vous pouvez aussi demander un simple avis et devis lors d’une consultation facturée 90 CHF

Prenez un rendez-vous